Le crédit à la consommation est une solution avancée aux particuliers pour pallier à un besoin de trésorerie. Il sert notamment à financer l’achat de biens de consommation ou le recours à des services. Ce prêt apparait comme un pilier important de l’économie dans la mesure où il soutient la consommation des ménages. Par ailleurs, le prêt à la consommation est encadré par la réglementation. Selon son besoin de financement, l’emprunteur a le choix entre plusieurs formules de crédits.

Crédit à la consommation : particularités et fonctionnement

Le crédit à la consommation présente un montant compris entre 200 et 75 000 euros. Il peut être catégorisé en deux : le crédit affecté et le crédit non-affecté. Alors que le premier est destiné au financement d'un objet précis ; le second peut être utilisé librement.

Les mensualités d'un prêt à la consommation se composent d'une fraction destinée au remboursement du capital et d'une part correspondant aux intérêts. Les intérêts sont calculés sur la base du taux annuel effectif global TAEG qui englobe l'ensemble des frais liés au crédit. La durée de remboursement entre également en compte dans la détermination du coût de l'emprunt.

De quelles protections bénéficie l'emprunteur ?

La souscription à un crédit à la consommation est encadrée par le code de la consommation. Ce dernier comporte des dispositions dont le but est notamment de protéger l'emprunteur. Le prêteur doit, entre autres, présenter une fiche d'information exposant les caractéristiques du contrat à son client pour aider celui-ci à se décider. 

Il doit aussi s'assurer que l'emprunteur est solvable. De son côté, l'emprunteur a droit à un délai de rétractation de 14 jours calendaires après l'acceptation de l'offre de prêt. Il a également la possibilité de procéder à un remboursement anticipé d'une partie ou de la totalité de la somme restant due.

Quels sont les types de crédits à la consommation ?

Certains types de crédits à la consommation sont destinés à répondre aux besoins de catégories particulières d'emprunteurs. Ceux-ci se rapportent entre autres aux seniors, aux étudiants et aux personnes à situation financière précaire.

Le crédit affecté

Le crédit affecté sert à financer un objet précis spécifié dans l'offre de prêt. L'opération de vente et l'opération de crédit sont ici interdépendantes. Le crédit ne peut être accordé si la transaction n'a pas lieu, ce qui procure une certaine garantie à l'emprunteur. A savoir que le taux du crédit affecté est fixe.

Le prêt personnel

Le prêt personnel a l'avantage de pouvoir être utilisé librement. L'emprunteur n'a pas à présenter un justificatif d'utilisation. Les modalités de ce crédit (montant emprunté, durée de remboursement, taux) reposent sur la capacité de remboursement de l'emprunteur, et varient selon les organismes financiers. 

Le crédit renouvelable ou crédit permanent

Le crédit renouvelable correspond à une somme d'argent que l'emprunteur peut utiliser librement. Le capital est reconstitué au fur et à mesure des remboursements. Ce crédit proposé par les organismes financiers et les enseignes de vente, est généralement adossé à une carte de crédit. Le taux de l'emprunt est variable, l'emprunteur ne connait pas le coût précis de son crédit à l'avance.

La location avec option d'achat LOA ou leasing

La LOA permet de disposer d'un bien en versant un loyer mensuel. A la fin du contrat, le souscripteur a le choix entre restituer le bien au propriétaire et l'acheter. Cette option est proposée par un organisme de crédit ou une enseigne commerciale. La durée de versement des loyers est comprise entre 24 et 72 mois.

Le prêt viager hypothécaire

Ce prêt permet à un propriétaire d'obtenir une somme d'argent sous la condition de mettre en hypothèque un bien immobilier. L'emprunteur peut utiliser la somme obtenue comme il veut. Le montant de l'emprunt dépend de la valeur du bien hypothéqué et de l'âge de l'emprunteur.

Les autres prêts à la consommation

Comme suscité, il existe des formules de crédits destinés à certains profils d'emprunteurs. On compte le prêt étudiant, garanti par l'Etat, qui sert à financer les différents frais concernant les études. Le microcrédit personnel, lui, permet aux personnes exclues du système bancaire d'améliorer leur situation.